Parution : 30 mai 2017
Contenu

« En art, comme dans toute œuvre humaine, ce qui importe est le contenu ». J’ai pensé à cette phrase de Hegel dans son Esthétique en revoyant sur Arte, dans la soirée du 7 mai dernier, le film de Gabriel Axel Le Festin de Babette, sorti en 1987, et qui a connu une étonnante carrière. C’est formellement un très beau film, et très émouvant, mais seulement pour qui précisément ne réfléchit pas à son contenu.

1 commentaire
En pied de l'article.

On y voit une communauté danoise de vieux croyants luthériens, faite d’êtres contractés, inhibés et par conséquent potentiellement agressifs, se dilater et s’ouvrir les uns aux autres à l’occasion d’un festin que leur a préparé la servante Babette. La symbolique eucharistique est évidente : ils sont douze, comme les apôtres de la scène, et Babette telle le Christ leur redonne vie à l’occasion de ce repas, vie charnelle et spirituelle à la fois. Quoi de plus émouvant en effet ?
Mais en y réfléchissant on ne peut qu’être perplexe sur le contenu idéologique de ce film. Le vieux pasteur égocentrique, chef de la communauté maintenant disparu, qui a fait le malheur de ses deux filles en voulant les garder pour lui et en les empêchant d’épouser celui qu’elles aimaient, est l’objet de la part de ses fidèles d’une sacralisation inadmissible. Leur foi est évidemment aveuglée. Ensuite tout le film est une euphémisation de l’échec, qui est racheté par la descente sur les êtres d’une « grâce » miraculeuse à mon avis discutable : en vérité on n’a qu’une vie, et il ne faut pas la rater. Enfin, que penser de ces êtres resserrés sur eux-mêmes, qui se dilatent et s’ouvrent aux autres à l’occasion d’un repas ? Le lendemain, une fois les effets du vin et de la bonne chère disparus, ne reviendront-ils pas à leur attitude d’avant ? Ce serait bien facile, si un être pouvait changer à l’occasion d’un seul repas ! La signification « eucharistique » de la scène a « bon dos » !
Méfions-nous de la seule émotion. Les larmes brouillent le regard, et il peut y avoir une vraie barbarie de l’art, qui est d’autant plus dangereuse que l’art est plus beau.

1 commentaire
Contenu 4 juin 19:16, par Françoise

Bonjour Michel

J’ai beaucoup aimé le Festin de Babette, surtout au plan esthétique et en tant que portrait sociologique d’une société très fermée. Pour ces deux aspects, je trouve que le film vaut largement le détour. Chaque plan pourrait être un tableau à la Vermeer. Et j’avoue que cette dimension esthétique me séduit énormément dans un film, même si le reste est un peu moins bon. La qualité des portraits sociologiques m’intéresse aussi beaucoup.

Mais je suis assez d’accord avec vous quant à l’illusion que le bon repas de Babette change les êtres. Cependant, dans la culture nordique, le repas est l’occasion de révélations qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Je repense à Festen de Thomas Vinterberg, qui est sans doute le repas le plus cinglant et le plus déroutant au plan cinématographique et nordique et où tout bascule.

Chez nous, c’est plutôt le côté convivial avec la soupe aux choux, la grande bouffe, les saveurs du palais...quoique, si vous prenez le film un air de famille, le repas raté de la crise, celui du père Noël est une ordure, le repas de Cuisine et dépendances, celui de rien sur Robert, celui du film Ridicule, ou le dîner de cons, c’est plutôt l’humiliation et l’orage qui dominent.

Alors le repas comme révélation, oui, mais pas vraiment comme miracle béat. Plutôt comme ressort dramatique.

Bonne fin de week-end Pentecôte !

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 12 septembre 2017
Parution : 28 juillet 2017
Parution : 23 juillet 2017
Parution : 13 juillet 2017
Parution : 4 juillet 2017
Parution : 27 juin 2017
Parution : 20 juin 2017
Parution : 13 juin 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune