Parution : 2 octobre 2017
Martyre

À l’issue d’une messe à laquelle il a assisté avec le Premier ministre, en souvenir du Père Hamel assassiné l’an dernier par des terroristes islamistes, notre Président a déclaré : « Sans en diminuer l’horreur, le martyre du père Hamel n’aura pas eu lieu pour rien. Un an après nous en discernons le sens. Cela nous a rendus plus fidèles encore à ce que nous sommes, plus fidèles encore à ce qu’ils ont voulu abattre... » Or, un peu plus tôt, il avait dit : « La République garantit la liberté de croire comme de ne pas croire. La République n’a pas à combattre une religion. Elle œuvre chaque jour à ce que chacun puisse croire ou pas, en homme libre. » (Source : LeFigaro.fr, 26/07/2017)

2 commentaires
En pied de l'article.

Eh bien, je prétends que ces deux extraits ne vont pas du tout l’un avec l’autre, sont parfaitement contradictoires. En effet le second fait l’éloge de la laïcité, qui en effet garantit non seulement la liberté de croire, mais aussi, et on l’oublie bien souvent, celle de ne pas croire. Mais le premier le contredit, en qualifiant l’assassinat du Père Hamel de « martyre ». Or ce mot est religieux. Il désigne, selon Le Robert, « la mort, les souffrances qu’un martyr, une martyre endure pour sa religion, pour ne pas renier sa foi ». Le Père Hamel n’a été un « martyr » que pour les catholiques, dont il faut rappeler d’ailleurs que seulement 5% d’entre eux vont régulièrement à la messe. Pour la grande majorité du peuple français, il a été simplement une victime innocente de la barbarie terroriste. C’est cette dernière qualification, tout à fait neutre, qu’on aurait attendue de la part d’un Président d’une république laïque, qui ne doit prendre parti précisément pour aucun parti religieux en adoptant son vocabulaire.
Je ne sais si le président a rédigé lui-même ce discours, ou s’il l’a fait écrire par un autre. De toute façon, le rédacteur aurait dû se souvenir de la phrase de Confucius : « La première tâche du gouverneur d’un peuple est de restaurer le sens des mots. » Ou encore de celle de Camus : « Mal nommer les choses, c’est ajouter du malheur au monde. »

2 commentaires
Martyre 4 octobre 23:44, par Françoise

Bonsoir Michel

L’utilisation de terme religieux n’est pas un fait nouveau chez un président français. On a déjà eu ça sous Sarkozy, sous Chirac...et il me semble aussi sous Giscard.
La notion de laïcité, sans doute un peu mise à mal avec le titre de chanoine de Latran, est en cause, je pense. Ainsi que les convictions personnelles des chefs d’état.
Sans compter parfois un entourage carrément engagé religieusement. Pour le pote à Macron qui lui écrit ce genre de discours, il s’agit de Guillaume Tétreau.
Ce dernier, en dehors d’avoir parfois l’air shooté comme s’il avait pris une drogue dure, se prétend le relais entre les catholiques et le pouvoir présidentiel.
Rien qu’à l’écouter ou à le lire, on voit tout de suite le catholicisme identitaire, genre fantôme de Canterville, derrière lui.
Alors, ne vous étonnez plus de rien dans les discours macronistes. En réalité, ce type de vocabulaire est normal (dans leur monde).
Même si ça contrevient complètement à la laïcité et que cela nous choque.

repondre message

Martyre 4 octobre 10:42, par Claire

bonjour Michel, victime innocente de la barbarie terroriste, oui, mais à cause de sa foi, comme les coptes descendus des bus au moyen Orient, qui refusaient de dire la profession de foi musulmane. Si il n’avait été prêtre, ou avait renié sa foi, probablement il n’aurait pas été tué. C’ est la raison pour laquelle la définition du Robert me semble adaptée, et que les deux declarations ne me semblent pas contradictoires. amicalement,

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Sur les chemins de la sagesse, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD https://www.bod.fr/livre/michel-theron/sur-les-chemins-de-la-sagesse/9782322080823.html (248 pages, 9,99 euros)

Michel Théron
Parution : 18 octobre 2017
Parution : 11 octobre 2017
Parution : 6 octobre 2017
Parution : 27 septembre 2017
Parution : 21 septembre 2017
Parution : 12 septembre 2017
Parution : 28 juillet 2017
Parution : 23 juillet 2017
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune