Parution : 6 octobre 2017
François : un pape ouvert, mais isolé

Il s’en passe de belles à Rome, ces temps-ci ! A croire que la Curie ne se soit toujours pas remise de la non-reconduction dans ses fonctions du cardinal-préfet de la Congrégation pour le doctrine de la foi (CDF), Mgr Müller, en juin dernier. Les esprits paraissent de plus en plus fébriles, la ruche s’affole… Mais pas François, semble-t-il, qui avait une actualité particulière : un livre d’entretiens1 avec le sociologue français Dominique Wolton paru à la fin de l’été. Un ouvrage qui peut être lu par un chrétien comme par un non chrétien, qui laisse entrevoir la personnalité de ce pape à travers quelques grands thèmes récurrents comme les migrations ou la dénonciation des forces de l’argent. Des propos loin de rassurer ses adversaires ; assurément, les propos d’un homme libre et indocile.

17 commentaires
En pied de l'article.

Les entretiens parus il y a quelques semaines entre François et le chercheur Dominique Wolton sont riches d’enseignements. C’est la première fois, de fait, qu’un pontife en majesté donne autant de temps à un scientifique agnostique d’origine française, qui cherche surtout à obtenir d’un leader spirituel mondial sa vision globale de la mondialisation. François la livre en toute simplicité, sans cacher qu’il ne sait pas tout (mais cela ne l’empêche pas d’avoir des avis, parfois à l’emporte-pièce), en reconnaissant une certaine humanité. Pour celui qui ne le connaît pas, il devrait – en lisant ses réponses, le fil de sa pensée – trouver le personnage attachant, parfois même signer certains propos. C’est le cas de Dominique Wolton qui voue une grande admiration pour le « Saint-Père » (expression récurrente dans les présentations de chapitres) et qui parut marqué par cette rencontre, si l’on en croit l’atmosphère de l’ouvrage.

A Rome, pourtant, c’est une tout autre histoire qui se déroule. Jamais les forces ultra-catholiques n’ont été aussi déchaînées contre leur « Très Saint-Père ».
Depuis la fin des fonctions du cardinal Müller à la préfecture de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), elles aussi ont une actualité à défendre : la foi immuable qui serait piétinée au chapitre 8 d’Amoris Laetitia par François. Après les dubia des quatre cardinaux (ils ne sont plus que deux après les décès cet été des cardinaux-archevêques émérites de Cologne et Bologne, NN. SS. Meisner et Caffara : les cardinaux Burke, nouveau membre du Tribunal suprême de la rote apostolique depuis le 30 septembre dernier, et Brandmüller), « des théologiens et des clercs » tradis et intégristes ont écrit une lettre de 25 pages, une « correction filiale » en partie rédigée par le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie-X, l’évêque Fellay, qui accuse le pape jésuite de sept hérésies. Ces néo-inquisiteurs furent rejoints par l’ex-Grand Inquisiteur, le cardinal Müller se montrant très bavard depuis son départ de la CDF ; sans la signer, il comprend la prétendue « confusion » que l’exhortation propagerait dans les âmes chrétiennes et réclame un débat. Le but est de faire revenir l’évêque de Rome à l’interdiction pure et simple des sacrements aux divorcés remariés.

Mais cela, François l’a réglé : pour toutes précisions, voyez le cardinal-archevêque dominicain de Vienne, Mgr Schönborn, lui aurait déjà tout dit dans l’exhortation, si l’on en croit La Civiltà cattolica qui reprend ses propos aux jésuites colombiens dans son numéro de septembre. Non, ce qui est le plus chiffonnant, ce sont ces histoires d’argent et d’espionnage à la petite semaine. L’ex-réviseur général des comptes, Libero Milone, démissionné le 19 juin dernier, s’est confessé le 24 septembre au Corriere della Sera, notamment. Il dénonce la secrétairerie d’Etat (le cardinal Parolin et Mgr Becciu, respectivement secrétaire d’Etat et substitut pour les affaires générales) qui chercherait surtout à ce que la réforme des finances ne se fasse pas. Réplique de la salle de presse : faux, Libero Milone enquêtait sur des cardinaux par le biais d’une société privée. C’était la démission ou le procès !

Il semble pourtant que les finances soient devenues la variable d’ajustement, la condition sur laquelle François a fait un pas en arrière pour rester libre. Cela n’arrange pas sa manière de faire le pape qui ne passe toujours pas et désarçonne même s’il bénéficie toujours d’un fort taux de sympathie. Un pape aimé à l’extérieur de l’Eglise mais pas à l’intérieur où il suscite la défiance de maints évêques résidentiels comme curiaux, sans compter les prêtres « rigides » encore rossés de façon véhémente dans ce livre à mettre dans toutes les mains. Quantité de laïcs se sentiront confortés dans leurs engagements ; c’est d’ailleurs sur eux que François compte pour « convertir » l’Eglise.

17 commentaires
François : un pape ouvert, mais isolé 13 octobre 20:05, par noemie

mais a toulouse l integrisme rampant fait surface
La réunion annuelle de l’institut catholique de Toulouse et de ses 19 évêques protecteurs s’est tenue, hier en présence de l’archevêque de Toulouse, Mgr Robert Le Gall, qui est chancelier de l’ICT, dans un climat pesant.
Depuis le début de l’été, l’institution universitaire religieuse est en crise. Une procédure de licenciement a été lancée contre Andrea Bellantone, le doyen de la faculté de philosophie, accusé de "harcèlement moral". Des accusations qui ne l’ont pas empêché d’être réélu par ses pairs à la tête de l’université.
Accédez à 100% des articles locaux à partir d’1€/mois
La procédure a provoqué la réaction d’une soixantaine de professeurs et intellectuels qui ont écrit au siège apostolique pour le soutenir et qui contestent la politique menée par le recteur. La congrégation pour l’éducation catholique a, de son côté, dans un courrier en date du 14 septembre, indiqué "qu’aucun motif ne justifie le licenciement d’Andrea Bellantone ».
Le licenciement du doyen a été finalement suspendu. Mais deux clans s’affrontent au sein de l’institution fracturée entre les enseignements religieux, qui se sentent négligés, et les facultés profanes. L’ICT compte environ 3 500 étudiants. Elle est composée de cinq grands pôles : disciplines religieuses et théologiques, disciplines philosophiques, littéraires et sciences humaines, disciplines juridiques, sciences sociales et communication, un pôle éthique et enfin un pôle culturel et artistique.
GILLES SOUILLES
origine La Depeche

repondre message

François : un pape ouvert, mais isolé 8 octobre 14:26, par Julie Gorbiane

Bon article. François est effectivement un pape ouvert. Ouvert à une modernité qui peut être dérangeante : "Amoris laetitia" dit un tas de choses intéressantes, tout en tirant des conclusions sur lesquelles on peut hésiter. Ouvert aussi envers ceux qui sont résolument conservateurs et auxquels il laisse la liberté de s’organiser dans l’Eglise sans chercher à les pousser dehors comme ce fut le cas sous le pontificat de Paul VI. C’est le grand écart. Mais il est jésuite donc habitué à se dire qu’il y a un peu de vrai partout et qu’il faut tout laisser pousser, y compris l’ivraie, plutôt que de risquer d’arracher le bon grain.

Il faudra simplement à un moment, qui n’est peut-être pas encore arrivé, dire où est le bon grain et où est l’ivraie. A moins qu’il faille avoir encore plus de patience ou plus de confiance dans le peuple de Dieu : le bon grain prospèrera doucement et silencieusement. L’ivraie est plus visible et plus tonitruante, mais en général elle ne tient pas la distance : tôt ou tard elle finit par quitter l’Eglise, soit en claquant la porte, soit sur la pointe des pieds mais un jour on se retourne et on ne la voit plus, les tempêtes du monde l’ont submergée et il ne reste plus que ceux qui ont bâti sur le roc.

"Submersi sunt quasi plumbum in aquis vehementibus."

repondre message

François : un pape ouvert, mais isolé 7 octobre 21:14, par françois (plus que jamais ni papiste, ni romain...!)

dis, papy...

c’est comment un "papou vert"...???

repondre message

François : un pape ouvert, mais isolé 6 octobre 18:12, par helene

Si François compte sur les laïcs , il bien raison. Ils restent un socle et des lors que l’on se désolidarise de ses fondations, la maison s’ecroule !

repondre message

- Dans la rubrique: L’info du jour de GOLIAS
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune