Parution : 20 octobre 2017
Mgr Castet part... Le diocèse de Luçon exsangue

Au suivant ! C’est le troisième évêque français nommé par Benoît XVI qui démissionne ! Certes, les trois cas sont différents mais ils interrogent sur le recrutement épiscopal et le discernement...

6 commentaires
En pied de l'article.

Après Mgr Le Vert, nommé auxiliaire de Meaux en 2005 puis évêque de Quimper-Léon en 2007 démissionnaire en 2015 (cf. Golias Hebdo n° 334, 337 et 370) ; après Mgr Gaschignard, nommé auxiliaire de Toulouse en 2007 puis évêque d’Aire et Dax en 2012 démissionnaire en avril dernier (cf. Golias Hebdo n° 476) ; voici Mgr Castet, nommé évêque de Luçon en 2008 qui vient de jeter l’éponge pour raisons de santé le 12 octobre. Soit. Il s’agit là d’une honorable porte de sortie pour cette calamité épiscopale (cf. Golias Hebdo n° 334, 341, 349 et 364). Et ce, dès sa nomination.

Quand Alain Castet, jusqu’alors curé-doyen dans le très huppé VIIe arrondissement de Paris après avoir faire l’essentiel de sa carrière presbytérale dans les si bourgeois VIe, XVIe et XVe arrondissements, est nommé évêque, c’est la consternation. A plus forte raison que le bureau des cultes au ministère de l’Intérieur a émis un avis négatif mais à l’Elysée, on passe outre : l’ultra-catho conseillère du président Sarkozy, Emmanuelle Mignon, une de ses paroissiennes, apprécie beaucoup ce curé en tout point conforme ! Réputé vaniteux, mondain, ami des puissants, sa candidature est donc poussée dans le dos du cardinal Vingt-Trois (toutefois heureux de se débarrasser de cet obséquieux patenté) par la présidence de la République et le vicomte de Villiers, alors président du Conseil général de Vendée, lequel avait obtenu les départs de Mgr Garnier (1991-2000) puis de Mgr Santier (2001-2007), trop à gauche à son goût. De fait, ce dernier avait lancé un synode – encore vivace dans la mémoire des Vendéens aujourd’hui – qu’il avait conclu par une demande de pardon. Cela avait particulièrement déplu au seigneur de Vendée qui avait mis en branle ses réseaux romains pour obtenir et le départ de Mgr Santier à Créteil en 2007 et la nomination d’Alain Castet qu’il fréquentait à Paris et qui avait – à ses yeux – toutes les qualités requises. A peine nommé évêque de Luçon le 14 avril 2008, Mgr Castet termine sa conférence de presse en rappelant aux journalistes qu’il est chevalier de la Légion d’Honneur ; à peine ordonné évêque (il ne parlera jamais que de « consécration », une erreur théologique) le 29 juin suivant, il indique aux Vendéens qu’il « déplacer[a] des cloisons » et « changer[a] des tapisseries » au mépris de l’histoire diocésaine. Même l’archevêque de Paris, dans son homélie d’ordination, ne cache pas ses doutes : « Comme évêque, vous devenez le père commun d’un diocèse qui a son histoire et ses traditions. Vous ne réécrirez pas l’histoire et si vous souhaitez faire évoluer les traditions, comme c’est normal, vous le ferez en bon père de famille, c’est-à-dire sans brutalité, avec le souci de faire progresser et de faire grandir ceux qui vous sont confiés. Vous êtes le père du presbyterium : vos prêtres sont vos collaborateurs les plus précieux. Vous devez devenir leur ami plus que leur patron. Ils sont encore nombreux en Vendée. Prenez le temps de les connaître, de les estimer et enfin de les aimer. » Cela tomba pourtant dans l’oreille d’un sourd car, dès le départ, les choses coincent. [découvrez l’ensemble de notre article dans Golias Hebdo 499]

6 commentaires

Que pensez vous de la nomination récente du père Thibault Verny comme eveque auxiliaire de Paris ? Est ce que vous connaissez ?

repondre message

Comme toujours les avis sont partagés, je le regretterai car on pouvait parler avec lui. Au final, je reste surpris et attristé par les articles parus dans la presse quand il est allé dans ce séminaire Allemand. Ca ne pouvait venir que de l’intérieur...

repondre message

Mgr Castet part... Le diocèse de Luçon exsangue 21 octobre 12:18, par Giordano Bruno

Restent REY (protégé par le famille LE PEN) et AILLET. Le dernier nommé sera le plus difficile à déloger, car il est très malin (au sens premier du terme)...

repondre message

L’état du diocèse en 2009
http://www.lexpress.fr/region/et-pourtant-elle-bouge_776671.html
.
Mgr Castet a l’invitation de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, en mai 2012, est allé ordonner six diacres à Wigratzbad, en Allemagne.
http://www.deblog-notes.com/2014/11/eveche-de-lucon-tempete-dans-les-benitiers.html
.
En août il y a eu, les 700 ans du diocèse de Luçon avec en tête d’affiche durant 3 jours le cardinal Robert Sarah. Cette présence a ravi les intégristes et les tradis.
.
https://fr.aleteia.org/2017/08/11/mgr-castet-cest-en-retrouvant-les-fondamentaux-de-la-foi-que-leglise-aura-un-avenir/
.
J’ai envie de rendre hommage à Roland, un ami, prêtre vendéen, que je n’ai jamais oublié.
« Au cours de mes premières années de sacerdoce, j’ai bénéficié du souffle conciliaire, qui donnait plus de place à l’écoute des personnes qu’à la rigidité des textes ou au décorum liturgique…………… Puisse notre Église, sous l’impulsion du Pape François, témoigner de l’accueil, de la miséricorde, de la tendresse de Dieu pour tout homme. C’est aussi ce chemin de bonheur qui a été le mien depuis quarante ans. »
.
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/vendee/roland-gautreau-une-vie-au-service-des-autres-4387574
.
Qui va succéder à Mgr Castet ???

repondre message

- Dans la rubrique: L’info du jour de GOLIAS
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune