Parution : 14 février 2018
Consommation

On vient d’avoir un sidérant exemple du désastre où elle conduit. Je pense à ces bagarres auxquelles a donné lieu, dans plusieurs magasins Intermarché, une promotion sur la crème à tartiner Nutella. Le pot familial de 950 grammes était proposé à prix cassé de 70%, à 1,40 euro au lieu de 4,50 euros. On a assisté à des scènes d’émeute : des clients dans la Loire, le Nord, le Pas-de-Calais ou le Rhône se sont battus, se sont tiré les cheveux et se sont arraché les vêtements, et les magasins ont été en rupture de stock en moins d’une heure (Source : LesEchos.fr, 25/01/2018). J’ai même entendu à la radio que la police ou la gendarmerie est intervenue à cette occasion.

17 commentaires
En pied de l'article.

Ainsi, non content d’empoisonner régulièrement leur progéniture à grand renfort d’huile de palme et de sucre, les parents n’ont pas hésité à prendre des risques physiques pour se jeter sur ce produit, qui fait le bonheur des cardiologues. Et d’autre part on peut se demander où s’arrêtera cette frénésie de consommation, cette fièvre acheteuse, si elle se manifeste déjà de cette façon pour de vulgaires pots de Nutella.
On a déjà vu des ruées de ce type lors de l’ouverture des soldes. C’est un comportement animal, sans aucune réflexion : finalement, qu’est-ce qui intéresse nos contemporains, sinon la fripe et la frite ? Leur but ? « Vivre et penser comme des porcs », selon le titre d’un livre de Gilles Châtelet. Tout cela est orchestré par les supermarchés, ces Temples modernes : si les églises sont vides, eux sont pleins. Le cantique est la publicité, que l’on ingère à tout bout de champ.
Au fond de tout cela, il y a un grand nihilisme. On ne pense qu’à bâfrer et à frimer par des fringues, et on emplit son caddie, quitte à écraser les autres. Du néant sous des néons... Le système perdure, dit Baudrillard dans La Société de consommation, « avec une fixité obscène ». S’écroulera-t-il un jour ? Je ne sais. En attendant, même si on ne voit pas de dieu de remplacement, la seule chose à faire est la sécession. Comme dit René Char : « Obéissez à vos porcs qui existent, je me soumets à mes dieux qui n’existent pas. »

17 commentaires
Consommation 16 février 09:37, par Françoise

Deux petits liens sur le même thème, avec deux approches complémentaires et éducatives au plan citoyenneté :

https://www.youtube.com/watch?v=kPS9vBJtGho

https://www.youtube.com/watch?v=6ZBJI4uNf3o

repondre message

Consommation 15 février 11:09, par Clément,un prêtre du diocèse de Lyon

J’apprécie hautement ce genre de consommation !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=337&v=y8-nWq6pqag

Bonne journée à tous et bon carême à ceux qui le pratiquent.

repondre message

Du nutella aux truffes et caviar 15 février 10:10, par Françoise

Bonjour Michel

N’avez-vous jamais réfléchi que le Nutella, c’était le caviar et la truffe des plus modestes ?
Parfois, l’intégration sociale peut se faire par un simple pot de pâte à tartiner, fut-elle néfaste à la santé...

De la même façon que l’Opus Dei investissait il y a une vingtaine d’ années dans une société liée au caviar russe et connexe avec une société immobilière et une maison de la truffe (créée en 1987), alors que soit disant, elle se consacre à la sainteté et non au caviar russe ni à la truffe ni aux investissements immobiliers :

http://www.laicite-republique.org/IMG/pdf/170414marianneopusdei.pdf

https://dirigeants.bfmtv.com/Charles-SOBRINO-2210452/

La frénésie est la même, mais pas avec les mêmes objectifs ni avec le même niveau de moyens financiers...
Si l’on peut déplorer ces deux comportements, pour des raisons différentes, n’y a-t-il pas une communauté d’avidité ?

L’un dans l’autre, ne peut-on pas déplorer que ce n’est pas une question de classe sociale, mais un problème d’obsession de posséder ce qui, à leurs yeux, incarne le sésame sensé leur regonfler leur estime d’eux-mêmes défaillante ?

N’est-ce pas tout simplement au final, un véritable problème d’estime de soi, résolu partiellement et temporairement par le consumérisme mais finalement jamais satisfait ? Et en plus aggravant pour l’un des deux groupes, leur santé et pour les autres, leur dimension mafieuse et douteuse et forcément au bout du compte, accumulant les affaires criminelles contre ce groupe ?

Bien évidemment, ce n’est qu’une hypothèse que je pose mais qui mérite peut-être d’être creusée.
Tant pour l’OD et son caviar russe, sa truffe, ses passions immobilières que pour les ultra consommateurs de Nutella...

Affaire à suivre !

repondre message

- Dans la rubrique: Le blog du Sacristain

Le dernier livre de Michel Théron, Les Mystères du Credo - Un christianisme pluriel, est disponible sur commande en librairie, ou directement sur le site de son éditeur BoD : https://www.bod.fr/librairie/les-mysteres-du-credo-michel-theron-9782322118762 (280 pages, 20 euros).

Michel Théron
Parution : 21 juin 2018
Parution : 10 juin 2018
Parution : 19 mai 2018
Parution : 11 mai 2018
Parution : 2 mai 2018
Parution : 25 avril 2018
Parution : 12 avril 2018
Parution : 3 avril 2018
Le site de l'auteur : le blog de Michel Théron
| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2018 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune