Parution : 8 décembre 2018
Des évêques à côté de leurs pompes
Par Golias

Quelle désolation ! Les remontées des diocèses de Tarbes-Lourdes et Limoges ne sont guère positives . Pour Mgr Brouwet, évêque dans la cité mariale depuis 2012, ce n’est guère étonnant ; cet évêque est un habitué du contre-témoignage : outre son tropisme tradi – il ne tarit pas d’éloges entre autres sur la Fraternité Saint-Pierre (FSSP), composée de lefebvristes ralliés à Rome –, il avait voulu déloger la dizaine de dominicaines contemplatives en 2015-2016 de leurs locaux proches de la grotte pour y abriter ses propédeutes1 (cf. GOLIAS Hebdo n° 449). Qu’importait alors si ces religieuses étaient présentes à Lourdes depuis 1889, Mgr Brouwet n’en avait cure, n’ayant d’yeux que pour ses séminaristes… Il réitère désormais mais avec les laïcs, chassés littéralement des services depuis son arrivée. De manière presque méthodique. C’est ce que décrit ce diocésain, qui y voit – à juste titre – l’empreinte d’un cléricalisme poussé à l’excès, ravageur pour les laïcs que l’on veut exclure pour réinstaller des clercs, des religieux. Les laïcs ne sont acceptables qu’assis face à la chaire, à genoux devant l’autel et la main au porte-monnaie, pour paraphraser le père dominicain Congar.

227 commentaires
En pied de l'article.

La situation n’est pas plus brillante dans le Limousin. Cependant, si Mgr Bozo, évêque de Limoges, est aussi traditionnel que son confrère de Tarbes-Lourdes, il serait davantage pastoral. Un homme qui écoute et dialogue (même s’il n’est pas question de le voir changer de positions). Et voilà que cette description, qui nous en avait été faite après la parution du dernier Trombinoscope 2018-2019 des évêques de France, vole en éclats en lisant le témoignage d’un membre du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Limoges. Depuis presque quatre décennies, le MRAP loue un local à une paroisse de Limoges mais Mgr Bozo a désormais d’autres projets pour ce local : installer une école hors contrat sous la houlette du très sinistre Institut du Christ Roi Souverain Prêtre (ICRSP), ne célébrant que l’ancienne messe. En mars prochain, le MRAP déménagera et l’Église diocésaine se coupera ainsi d’un nouveau lien avec les personnes engagées pour davantage de fraternité. Bravo, Mgr Bozo, pour ce beau numéro de cirque ! Il faut d’ailleurs noter que l’ICRSP, dans l’intervalle, a aussi étiré une de ses tentacules jusqu’en Charente-Maritime où, en sus de lui confier une chapelle et une partie de la gestion de la maison diocésaine (à Saintes), l’évêque de La Rochelle-et Saintes, l’inconséquent Mgr Colomb, serait prêt à nommer l’un de ces prêtres comme… secrétaire particulier ! Quand on y réfléchit, l’Église en France vit une vraie dérive des continents ; la nouvelle génération d’évêques, nommés sous Benoît XVI et François, ne prend même plus la peine de respecter les histoires diocésaines qu’ils rejoignent. Avant eux, rien n’existait ou plutôt tout aurait été galvaudé et gâché par la génération conciliaire. Mais eux vont – on va voir ce que l’on va voir – remettre l’église au milieu du village. Quand bien même le cléricalisme est un des pires maux de l’Église, ces représentants du pouvoir ecclésiastique persistent dans cette démarche mortifère.

Au vu de ces comportements irresponsables, le peu de chrétiens ouverts qui demeuraient quittent toujours davantage les communautés sur la pointe des pieds, vont voir davantage encore ailleurs si l’herbe est plus verte et laissent cette caste égocentrique accompagner jusqu’au cimetière ce qui reste de l’Église pratiquante ; Église pratiquante invitée à adorer le Saint-Sacrement pour des vocations « sacerdotales », comme à Cambrai chaque jeudi, à l’invitation du nouvel archevêque, Mgr Dollmann, de même facture que les évêques de Tarbes-Lourdes, Limoges et La Rochelle et Saintes. Des évêques qui marchent à côté de leurs pompes – et qui en sont fiers ! –, convaincus que ce monde dans lequel vivent les laïcs (mais eux aussi !) est décidément voué à la géhenne alors qu’il nous faut l’aimer. Quant à nous, il nous faut à présent réfléchir à l’avenir. Comment continuer à témoigner du Christ quand cette génération aura totalement éradiqué le christianisme de notre société ?

227 commentaires
Jacques/Julie Gorb.otte 24 janvier 17:24, par Jean-Pierre

Jacques ou Julie, je reste curieux de savoir comment vous allez vous en sortir face au Seigneur, pour ce qui est des contributeurs de Golias, je ne sais, mais en ce qui me concerne je vous trouve tellement pathétique, cela ferait presque pitié.

Vous allez faire une demande de pardon en confession auriculaire ou participer à une célébration pénitentielle avec absolution collective ?
Que dit le droit canon en l’espèce ?

J’aimerais savoir, si possible, combien de pseudos se sont cachés avec la même adresse IP. Je pense que JulAques cachent d’autres pseudos, un vrai troll.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 22 janvier 10:54, par GOLIAS - modérateur

Honte à vous !... jacques HULOTTE et Julie GORBIANE ! Seriez-vous mari et femme ou la même personne pour avoir le même IP ?

Merci à notre informaticien de nous avoir révélé votre supercherie.

Vous qui aimez nous abreuver de vos citations scripturaires, n’y aurait-il pas dans l’Évangile l’une d’entre elles vous concernant sur ce qui est caché. Cherchez et vous trouverez certainement.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 21 janvier 20:35, par GOLIAS - modérateur

Monsieur Jacques HULOTTE, cela suffit de nous inonder de vos commentaires...

Nous n’en pouvons plus de lire vos commentaires où vous voulez toujours avoir raison.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 7 janvier 11:28, par Anne Marie

et voila ce triste sire
Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre… Après, un jour peut-être, je ne sais pas quoi, l’interdiction de l’inceste tombera », déclare-t-il en 2012 après avoir rencontré le ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls. Des propos qu’il avait tenté de nuancer par la suite.
notre barbarin plus a meme pour cracher son venim sur les couples gay que d agir contre les pretres scelerats qui ont ont sali les enfants la plus personne il parle de justice de Dieu bien commode là il est devant la justice des hommes non spirituelles et ethere mais bien là vivante agissante a moins que l opus dei le sorte de là

repondre message

en passant 2 janvier 20:21, par en passant

Je lis par hasard et en passant ce fil de discussion. Je ne sais pas pourquoi certains s’acharnent à vouloir convertir d’autres à la doctrine catholique. A un ou deux commentaires près, ceux qui s’acharnent après Jacques Hulotte ne sont ni catholiques ni orthodoxes ni protestants, ils sont individualistes. Mon petit Dieu à moi, dans mon petit cœur à moi, tout beau, tout mignon, qui me dit que des choses gentilles dans mon petit coin de prière ou devant ma petite Bible... Cela relève de la psychanalyse. C’est tout. Et quand on voit le degré d’insulte atteint par certains commentaires, on ne doute plus que cela relève de la psychanalyse. Probablement, des personnes très isolées avec leur petit Dieu à eux, dans leur petit cœur à eux... N’importe quel protestant avec un peu d’expérience humaine et spirituelle, n’importe quel orthodoxe avec un peu d’expérience humaine et spirituelle, n’importe quel catholique avec un peu d’expérience humaine et spirituelle, aurait conclu tristement en disant : ce sont des démons incarnés, et plus vous affirmerez avec douceur et fermeté votre foi, plus ils s’acharneront après vous. Comme n’importe quel démon. Comme le dit la tradition, bien avant la rupture orthodoxe, puis protestante. N’importe quel catholique sérieux, n’importe quel orthodoxe sérieux, n’importe quel protestant sérieux, aurait dit à propos de leur discours sur la fraternité universelle, l’amour universel. Eh bien, nous allons les mettre face à leurs pires ennemis, et voyons... Ah, vous maintenant...

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 1er janvier 23:56, par John

Des évêques à côté de leurs pompes ? Mais Jesus allait pieds nus !!

Bonjour à tous. Et bonne année :)

Je m’appelle John. J’ai 40 ans, divorcé remarié. 3 enfants dont un dernier qui n’a que quelques mois. J’ai été élevé dans la messe de Paul VI, mais depuis le motu proprio SP, je ne vais plus qu’à la messe en latin. Il est une chose qui me surprend chez les cathos dits « d’ouverture », c’est qu’ils sont ouverts à tout - et vraiment tout, jusqu’aux thèses les moins chrétiennes - sauf à ceux qui ne partagent pas leur vision des choses. N’y a-t-il pas là une forme d’hypocrisie ? Franchement, qu’un évêque apprécie la FSSP ou songe à prendre un secrétaire chez l’ICRSP, où est le problème ? Qu’ils songent à se passer du concours des laïcs, où est le problème ? Les cathos « ouverts » sont « fermés » irrémédiablement à tout ce qui ressemble trop à l’Eglise d’avant le Concile. Ce faisant, ils se montrent tout aussi intolérants et intégristes que ceux qui rejettent l’Eglise d’après le Concile. Je trouve ces querelles bien puériles. Il devrait pourtant y avoir une place pour chacun dans l’Eglise dite « universelle ».

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 31 décembre 2018 18:15

OUI beaucoup d’évêques actuellement marchent à côté de leurs pompes, en France mais pas que...par contre ces mêmes évêques n’oublient pas les ors !!!C’est tellement "d’une élévation spirituelle exquise " ces célébrations avec fanfreluches and C°....
Mais qui les a nommés à ces postes ???alors que leurs parcours d’ordonnés montraient souvent quel genre de prêtres ils étaient déjà !!!
La désolation commence là : à leur nomination....!les laïcs/laïques demandent à être CONSULTE-E-S maintenant pour les nominations épiscopales..et pas une consultation d’opérette...une VRAIE !Que l’évêque connaisse les gens du cru, qu’il s’y soit lui -même déjà engagé en mettant les mains dans le "cambouis"...,qu’il ne soit plus un "parachuté" d’ailleurs...
Avec ça BONNE ANNÉE à toute l’équipe de GOLIAS et à toutes celles et tous ceux qui fréquentent ces FORUMS.
Efté

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 24 décembre 2018 01:13, par Ninon

Bonsoir,

Je tombe par hasard sur cet article et je trouve qu’il fait écho avec ce que je constate depuis quelques années maintenant. J’ai 40 ans et je suis une finistérienne qui habite en région parisienne pour le travail mais qui revient régulièrement dans son département d’origine.

Je suis catholique pratiquante mais pas du tout intégriste et je commence à trouver de plus en plus insupportables ces retours en arrière qui s’imposent petit à petit. J’ai toujours connu dans le Finistère des prêtres habillés en civil, avec une croix discrète sur le veston ou autour du cou alors voir dans les Yvelines des prêtres avec des cols romains voire en soutane, ça me choque énormément.

Même pendant les messes, les vieux prêtres finistériens sont habillés plus simplement (une aube avec une étole) alors que les jeunes prêtres ou des prêtres étrangers portent une chasuble brodée (qu’on croyait cantonnée au musée).

Autre exemple qui commence sérieusement à m’énerver : hormis le temps du caté où c’était le passage obligé des confessions individuelles, j’allais tous les ans aux cérémonies pénitentielles. Arrivée en région parisienne, je vais en toute confiance à une « célébration pénitentielle » et je découvre qu’il s’agit de confessions individuelles. Impossible de trouver une cérémonie pénitentielle dans les Yvelines. Je m’organise donc tous les ans pour passer quelques jours dans ma famille pour profiter d’une cérémonie, j’ai passé l’âge des confessions individuelles.

Cette année, un vieux prêtre a expliqué (embarrassé) que des jeunes prêtres (on a supposé que c’était des prêtres étrangers puisque ce sont les seuls qui sont jeunes) voulaient la disparition de ces cérémonies. Les gens étaient choqués. Il a expliqué qu’elles seraient tout de même maintenues car c’était notre tradition. Quand les vieux prêtres ne seront plus là, la question se posera de nouveau alors que jamais on n’aurait pensé une chose pareille.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 12 décembre 2018 16:36, par Dylan

Ahah ! Les vieux des MRAP et cie se trouvent délogés par une jeunesse qu’ils ont longtemps appelés. Ironie de l’histoire, ou sarcasme de Dieu...
Toujours est-il que la loghorrée verbale et chimérique soixante-huitarde est mourante. Ils ont inventé une vision du monde et une philosophie, comme si leurs pères n’y avaient jamais réfléchis. Cette vision meurt avec eux. L’histoire est un drame, cruel !

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 11 décembre 2018 11:52, par Blandine

Mais alors, en lisant les interventions précédentes :
qui et comment serait l’évêque idéal ?
- Sans spiritualité ou avec ?
- Dans le politique ou pas ?
- Dans le syndicalisme ou pas ?
- Un peu de tout cela ou rien du tout ?
Même dans le protestantisme - quelque soit la branche, à ma connaissance je précise bien - il y a une hiérarchie, des "ministres du culte", des évêques etc... Sont-ils idéal(s) ?

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 10 décembre 2018 11:32, par Julie Gorbiane

Je comprends mal cet article mouillé d’acide : le MRAP, pour légitime que soit son combat, n’est pas une oeuvre de l’Eglise catholique. Qu’on lui ait loué un temps un local dont on n’avait pas l’usage était à la fois de bonne gestion et une oeuvre utile ; mais puisqu’à présent on peut y installer une école catholique, il me semble que c’est plus conforme à la destination des biens d’Eglise qui est d’enseigner l’Evangile (ce qui n’est certes pas l’objectif du MRAP, et ce n’est pas l’insulter que de le dire).

Pour ce qui est de l’ICRSP, ce n’est pas ma tasse de thé, je suis pas pratiquante de la messe de S. Pie V, mais enfin si on avait une chapelle vide (et on en a plein) et qu’une oeuvre catholique est en mesure d’y assurer le culte pour des gens qui le demandent, franchement où est le mal ?

Enfin qu’un évêque choisisse comme secrétaire particulier un prêtre de cet institut, si c’est un homme compétent et honnête, pourquoi pas ? Mgr Colomb est l’ancien supérieur général des Missions Etrangères de Paris. C’est un homme qui est certainement ouvert à toutes les cultures, y compris les plus exotiques,et puisqu’il a certainement lui-même célébré en tagalog ou en vietnamien ou autre idiome qui ne nous est pas familier, on comprend qu’il ne se choque pas d’avoir avec lui quelqu’un qui célèbre en latin, qui nous est culturellement plus proche.

En tous cas, je ne vois rien là-dedans qui justifie la crainte que des "chrétiens ouverts" "quittent l’Eglise sur la pointe des pieds" comme vous dites. Outre qu’il me semble que ceux qui voulaient le faire l’ont déjà fait depuis longtemps, ceux qui veulent continuer à célébrer l’eucharistie dans des vases en terre cuite sur trois planches disposées en guise d’autel sur une natte de macramé peuvent continuer à le faire : je n’ai pas l’impression que ça attire les foules ou que ça suscite plus de vocations. A cet égard, les prières au Saint-Sacrement ont l’air plus efficace, quand on voit ce qu’est le profil du jeune clergé.

Enfin il me semble tout à fait délirant de dire que cette géénration d’évêques aura éradiqué le christianisme de notre société. Rien n’est éradiqué, je crois simplement qu’il y a des formes de christianisme (celle issue de l’Action catholique et des années 1930 à 1960 en général) qui n’a pas fait souche. Je ne prétends pas dire pourquoi, mais c’est un fait : à l’inverse des "tradis" comme vous dites, qu’on a "crossé" pendant au moins un quart de siècle (1965-1988 soit grosso modo dela fin de Vatican II au motu proprio "Ecclesia Dei") n’ont cessé de prospérer. il faudrait peut-être se demander pourquoi.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 10 décembre 2018 00:40, par Françoise

Ce constat ne devrait étonner personne, et encore moins vous tous, les journalistes de Golias. C’était cousu de fil blanc depuis combien de décennies, sérieusement !

Ici en France, depuis l’ère JP2 et la gouvernance de Lustiger, tout est fait pour faciliter l’implantation des groupes et clercs plus radicaux et fondamentalistes et jeter progressivement tout ce qui ouvrait la pratique communautaire et incarnait Vatican 2 au sens le plus oecuménique et fraternel.

Maintenant que la clique cléricale ultra conservatrice a les pleins pouvoirs partout, en mode accéléré depuis le début de l’ère Barbarin, pourquoi voudriez-vous qu’elle prenne des gants et continue de contrefaire la gentille fifille alors qu’elle est rapace et destructrice ? Ce serait d’une naïveté et d’une bêtise achevées.

Dans ce que j’observe, j’ai l’impression heureuse que les croyants sincères, n’ont plus du tout besoin, hormis de se retrouver sur quelques forums comme celui-ci et se réconforter les uns les autres, se mobiliser pour des causes comme résoudre la faim dans le monde, promouvoir la paix, la fraternité, le respect de l’intégrité et des libertés collectives et individuelles, plus d’égalité, une meilleure répartition des richesses, plus de partage, plus de respect et de préservation de l’environnement, les croyants sincères donc n’ont plus besoin de clergé ni d’intermédiaire entre eux et Dieu.

Dieu est avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. C’est pas une calembredaine, c’est une réalité concrète que chacun de nous peut vérifier s’il le désire au quotidien et dont chacun de nous fait l’expérience.

Franchement, les gens sont tout à fait capables de Lui causer en face à face sans appeler à la rescousse prêtre, rabbin, pasteur, imam ou religieux, religieuse.
Témoigner de Dieu, c’est juste lui laisser la place, l’espace pour se dire directement à l’oreille de chacun, comme Il veut, quand Il veut. Et ce qu’Il a à dire à chacun, chacune, ne regarde que ce chacun, cette chacune et Dieu.
Pas d’entrave, pas de témoin entre Dieu et nos intimités.

Les évêques et autres du haut-clergé vont donc avec les groupes dérivants sectaires se retrouver bien seuls, à se bouffer le nez, à se curer les orteils et les dents les uns les autres avant certainement de se dégommer, pour savoir celui qui aura le dessus sur les autres au Vatican, pendant que le Peuple de Dieu, émancipé de ces hurluberlus, tracera une autre route, une autre voie, complètement hors contrôle hiérarchique et clérical.
Les croyants retrouveront peut-être alors ce divin perdu en cours de route à force de religions imposées par la force, la violence, la terreur pour servir des pouvoirs politiques fous et abusifs. Chaque croyant se sentira à nouveau connecté à ce qui l’entoure, en harmonie possible s’il est à l’écoute de lui-même comme des autres. Gèrera lui-même ses enterrements, ses cérémonies et rites de passage comme le font encore beaucoup de peuplades prétendues primitives mais ô combien plus sages que nos "civilisations" modernes.

Et au final, Dieu y aura gagné davantage de place qu’actuellement et les humains compris et appris davantage en matière de spiritualité qu’avec tout le saint-frusquin déployé depuis combien de siècles.

Loin des mitres, des crosses, des calottes, des gesticulations, des pompes et circonstances, des ambitions de toute-puissance, de pouvoir, d’argent, d’effets de manches et broderies ajourées.

Dieu trouvera toujours un moyen de se dire, de nous dire à quel point Il nous aime tous et toutes, où que nous en soyons dans nos existences et vis à vis de Lui comme de notre environnement immédiat (humain, social comme naturel).
Je ne me fais pas de souci pour ça.
Tenir une lampe allumée, il me semble dans le contexte, c’est Lui faire confiance entière sur comment et quand Il choisira d’intervenir auprès de nos descendants.

C’est la fin de tout un tas de représentants hiérarchiques figés qui n’ont plus aucune légitimité de représentation ni religieuse, ni politique, ni sociale, ni financière, ni industrielle, ni territoriale. Et c’est peut-être la meilleure chose qui nous arrive, parce qu’enfin, nous avons peut-être une chance d’oser revenir à une vie plus simple, plus libre, plus co-responsable, plus consciente, plus respectueuse, plus fraternelle et plus autonome !
Moins dépendante et plus du tout tenue en laisse par un petit cercle de soit disant initiés, façon bonimenteurs de foires !
Ca devrait réjouir tout le monde, non ?
Alors pas de panique, y a toujours la musique ! ;-)

repondre message

Mgr Dollman et prier pour les prêtres 9 décembre 2018 22:51, par Adam

Je trouve les attaques menées à l’encontre de Mgr Dollman assez basses. D’abord, c’est faire fi de la profonde humanité de cet homme, qui - en aucun cas - n’a ce monde en haine, comme le sous-entend cet article. Loin de marcher à côté de ses pompes, il est conscient des défis auxquels doit faire face son diocèse, en particulier la réduction comme peau de chagrin de son clergé - phénomène commun à tous les diocèses de France, cela va sans dire.

Et je ne comprends pas le raisonnement exposé dans la fin de l’article : adorer le Saint-Sacrement, ce serait aller contre la fraternité, ce serait rester dans l’entre-soi, ce serait mépriser le monde ? Mais plus encore, ça ne servirait à rien, si on lit entre les lignes ?
Comment peut-on affirmer que les solutions aux crises de l’Eglise se trouvent uniquement dans nos pauvres ressources humaines ? Pourquoi un tel rejet du spirituel ?

Une telle posture est assurément dramatique. En évacuant le spirituel, elle réduit l’Église à une ONG comme les autres, comme si l’Évangile n’était qu’un prospectus humanitaire et qu’il n’était pas question de salut, de rédemption, et plus crucialement de relation à Dieu.
Cette posture, au demeurant, n’est pas sans rappeler une conception maurrassienne du christianisme, réduit à un simple rôle social, sans aucun contenu spirituel.
Penser que tout ce que les chrétiens ont à proposer au monde, ce ne sont que des bons sentiments - aussi beaux soient-ils - sans aucune aspiration "ne soit pas de ce monde", c’est faire une grave erreur.

repondre message

Des évêques à côté de leurs pompes 9 décembre 2018 20:33, par Dugard

Je ne plaisante pas : un chrétien ouvert comme vous dites ça existe....dans le protestantisme mais pas chez les cathos dont la raison d être au contraire est la fermeture et la rigidité .

Ces évêques ne sont absolument pas critiquables : ils pensent et agissent en catholiques... c’est aussi simple que cela

repondre message

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2019 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |

article jeune