Vous commentez
7 juillet 2017, par Gino Hoel

Il faut se souvenir de Lc 7, 1-10, ce passage dans lequel Jésus guérit l’esclave malade d’un centurion, esclave que celui-ci « appréciait beaucoup ». Comment se fait-il que dans cette société gréco-romaine où l’esclave n’était rien qu’un bien acheté, vendu…, ce centurion était-il si préoccupé de l’état de santé de ce bien mobile alors qu’il eût été plus simple d’en acquérir un autre, en meilleure forme ? Simplement parce que cet esclave était le compagnon de ce centurion, il était son amant. Krzysztof Charamsa nous (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |