Vous commentez
13 octobre 13:50, par Efté

Nous pourrions alors chanter à ce double qui est la moitié de l’autre...et aux deux donc cet air d’opéra :
"L’Air des bijoux : Ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir »
Il se trouve dans le Faust de Charles Gounod.
Il est chanté au troisième acte par le personnage de Marguerite.
(Le livret est de Jules Barbier et de Michel Carré.)
ça tombe bien puisque Faust , le docteur Faust, a passé un pacte avec le diable !
Il est à souligner que dans une des versions de Faust de Goethe ,celui-ci n’est pas damné mais sauvé de l’enfer grâce aux prières de Marguerite. Le dernier vers de cette seconde partie (...)


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

| © Le site officiel de GOLIAS pour les informations d’actualité 2009-2017 | Fait avec : SPIP et Thélia plugin thelia |

| Courriel à la Rédaction | RSS RSS | Adresses Postale et bancaire | Mentions légales | à propos de Golias |